• United-Kingdom

Livre d'Heures de Claude de France Le livre…

Lot 548
400 000 - 600 000 €
Résultat: 2 600 000 €

Livre d'Heures de Claude de France Le livre…

Livre d'Heures de Claude de France Le livre d'Heures de la Reine Claude (1499-1525), fill e de Louis XII et d'Anne d'Autrich e, et épouse du Roi François Ier, fut exécuté dans l'atelier du Maître de Claude de France entre 1515 et 1517. Les travaux de l'atelier du Maître de Claude de France sont reconnaissables à plus d'un titre. Tout d'abord ses formats minuscules et la précision de ses peintures sont remarquables. Ensuite, la conception architecturale de ses peintures est particulière, elles sont toujours exécutées sur le même principe, la colonne située sur la partie externe du feuillet est mieux finalisée que celle de la marge interne. Enfin l'utilisation des «cordelières», propres à Claude de France et François Ier, est très fréquente dans son ornementation. Il est d'ailleurs aujourd'hui incontestable que le Maître de Claude de France a été un certain temps attaché à la famille royale. On connaît aujourd'hui deux manuscrits exécutés pour Claude de France par l'atelier du maître enlumineur. Un Livre de Prières, malheureusement fort endommagé, recueilli par la Morgan Library and Museum de New-York, qui est plutôt une relation de la vie du Christ, de Marie et de nombreux saints, et ce Livre d'Heures contenant essentiellement l'Office Divin précédé du traditionnel calendrier illustré des miniatures commémorant les grands moments de la vie et du travail. La liturgie des Heures et le calendrier du présent manuscrit n'existent pas dans le Livre de Prières. Le précieux manuscrit minuscule (84x55mm), en parfait état de conservation, est de 121 feuillets rédigés sur vélin, à 22 lignes à la page, calligraphiés en latin, d'une écriture romane, en noir, bleu, rouge et or avec des lettrines bleues, rouges et dorées. Les grandes lettrines sont blanches, sur fond doré encadré d'un large filet bleu. Les Heures de Claude de France à l'usage de Paris sont illustrées de 15 miniatures à pleine page et de 12 miniatures accompagnant le calendrier. Miniatures Chaque miniature est insérée dans un décor de colonnes dorées parfois très ouvragées. Elles sont recouvertes d'un chapiteau et reposent sur une terrasse parfois avec épitaphe en façade et souvent peinte. Les miniatures représentent les scènes traditionnelles de l'Evangile, dont les arrière-plans, très souvent, évoquent l'époque moderne. - L'Annonciation. L'Ange Gabriel annonce à Marie qu'elle est porteuse de l'enfant-roi. - La Visitation. Marie annonce à sa cousine Elisabeth, enceinte de Jean-Baptiste, qu'elle même est enceinte. - La Crucifixion. Marie soutenue par Saint-Jean, au pied de la croix, avec Madeleine cherchant à alléger les souffrances du Christ. - La Pentecôte. L'Esprit-Saint descend sur Marie et les apôtres devant la foule. - Marie annonce à Joseph qu'elle est enceinte, lui posant la main sur son ventre. Au fond, le décor est celui d'un château, du type des châteaux de Loire, pouvant être le château de Blois particulièrement lié à François Ier et Claude. - La Nativité. Marie et Joseph face à Jésus dans la crèche de Béthléem. - L'Annonce aux bergers. En fond une église romane. - L'Adoration des mages. - La Présentation à Syméon au Temple. - La Fuite en Egypte. - Le Couronnement de la Vierge rayonnante, encerclée de têtes d'anges. - Entretien violent entre le Prophète Nathan et le Roi David, celui-ci reprochant à David d'avoir condamné Urie pour épouser Bath-Cheva. - Le riche marchand montrant le souffle divin de Dieu se répandant sur Job. Dans le fond un village. - Job déchirant ses habits devant ses trois amis. - Les trois amis et Job, devant la mort, évoquant son bel avenir promis par Dieu et le leur, plus noir. Décoration La décoration générale des feuillets de texte des Heures de Claude de France symbolise la royauté de François Ier et de son épouse. Les encadrements sont faits à base de cordelières, emblèmes propres à Claude et de rubans déroulés sur lesquels sont inscrites différentes devises telles que celle d'Anne de Bretagne, mère de Claude de France «Non Mudera» «Je ne changerai pas». Ces cordelières et ces rubans sont insérés dans des fonds mauves. Les cordelières dorées et parfois blanches, sont des cordons à noeuds formant différentes circonvolutions, elles symbolisaient les dames de haute noblesse, leur chasteté et leur vertu. Outre les cordelières et les rubans, on trouve d'autres symboles royaux dans ces encadrements, le «C» couronné, chiffre de la Reine Claude, des sphères armillaires dorées, ou encore des noeuds, des rubans de tissu épais et ondoyant, bleu de France, des paires d'ailes et de plumes dorées, des chapelets ou des cordons lisses et blancs. Calendrier Les douze mois du calendrier débutent le manuscrit. Chaque mois est représenté sur un feuillet dont le recto est illustré d'une miniature encadrée une fois sur deux par des cordelières ors ou mauves ou des rubans entrelacés de mêmes couleurs. Les rubans déroulés sont toujours accompagnés de devises grecques ou latines. Chaque encadrement est accompagné dans sa marge extérieure d'un médaillon bleu et doré symbolisant les différents signes du zodiaque : Verseau, Poisson, Bélier, Taureau, correspondant aux mois de janvier, février, mars, avril, et ainsi de suite. Sous la miniature figure la première partie du calendrier avec deux initiales dorées sur fond rouge et bleu, et des bouts de lignes peints du même coloris. Le mois se poursuit au verso avec un encadrement identique au recto, fait de rubans à devises et de cordelières entrelacées. Les décors de chaque feuillet sont toujours encadrés d'une cordelière à noeuds d'un seul tenant. La première miniature du calendrier représente la scène de l'Épiphanie avec un serviteur apportant une galette à ses maîtres attablés. La seconde peinture montre ces mêmes bourgeois devant l'âtre, la suivante la période du sarclage des pieds de vigne sur un fond de ville fortifiée. Le mois d'Avril est symbolisé par un personnage au plumet blanc, figurant ici la passion du Roi François Ier pour l'Art de la Fauconnerie. L'arbre du Roi abrite l'idylle printanière du même personnage auprès d'une jeune femme. Juin est symbolisé par la fenaison et ses paysans, juillet est le mois de la coupe des blés. On voit au mois d'août la rentrée des grains pour l'hiver, travaux surveillés par un riche bourgeois. Septembre est le mois des semences, octobre celui des vendanges, une jeune fille foulant le raisin versé au fond de la cuve par de jeunes vendangeurs. Novembre est la période du gaulage des glands et des châtaignes, enfin décembre, mois de festivités est symbolisé par l'égorgement du cochon. Texte ff16-30. Peinture de l'Annonciation. Matines de la Vierge Marie avec ses psaumes, bénédictions, cantiques et ses 9 lectures. ff31-38. Peinture de la Visitation. Laudes de la Vierge Marie avec ses bénédictions, les 3 cantiques pour les enfants, le cantique de Zacharie et ses oraisons. ff39-40. Peinture de la Crucifixion. Matines de la Croix avec hymnes et oraisons. ff41-42. Peinture de la Pentecôte. Matines du Saint Esprit avec hymnes et oraisons. ff42-44. Peinture de Marie et Joseph. Matines de l'Immaculée Conception avec hymnes et oraisons. ff44-48. Peinture de la Nativité. Primes de la Vierge Marie, mère de Dieu, avec chants, psaumes et oraisons. ff48-49. Primes de la Croix et ses chants. ff49. Primes du Saint Esprit et ses chants. ff49-50. Primes de l'Immaculée Conception et ses chants. ff50-53. Peinture de l'Annonce aux bergers. Tierces de la Vierge Marie, mère de Dieu, avec ses chants, psaumes et oraisons. ff53-54. Tierces de la Croix avec chants et oraisons. ff54. Tierces du Saint Esprit et chants. ff54-55. Tierces de l'Immaculée Conception avec chants et oraisons. ff55-58. Peinture de l'Adoration des mages. Sextes de la Vierge Marie, mère de Dieu, avec psaumes, chants et oraisons. ff58-59. Sextes de la Croix avec hymnes et oraisons. ff59. Sextes du Saint Esprit et ses chants. ff59-60. Sextes de l'Immaculée Conception et ses chants. ff60-63. Peinture de la Présentation au Temple. Nones de la Vierge Marie, mère de Dieu, avec psaumes et oraisons. ff63-64. Nones de la Croix avec hymnes et oraisons. ff64. Nones du Saint Esprit avec chants et oraisons. ff64-65. Nones de l'Immaculée Conception avec hymnes et oraisons. ff65-70. Peinture de la Fuite en Egypte. Vêpres de la Vierge Marie, mère de Dieu, et ses psaumes, suivi du Cantique de Marie et de ses oraisons. Petite correction du rédacteur au feuillet 69. ff70. Vêpres de la Croix et ses hymnes. ff70. Vêpres du Saint Esprit et ses hymnes. ff70-71. Vêpres de l'Immaculée Conception avec ses chants et ses oraisons. ff71-75. Peinture du Couronnement de la Vierge. Complies de la Vierge Marie avec ses psaumes, ses chants, ses oraisons et le Cantique à Syméon. ff75-76. Complies de la Croix avec hymnes, oraisons et recommandations. ff76. Complies du Saint Esprit avec oraisons et recommandations. ff77-78. Complies de l'Immaculée Conception avec hymnes, oraisons et recommandations. ff78-85. Peinture de Nathan et du roi David. Les Sept psaumes de la Pénitence. ff86-89. Oraison de tous les saints. ff89-94. Peinture de Job et ses amis. Office des morts avec psaumes et oraisons. ff94-120. Correspondant aux deux dernières peintures de Job. Matines pour les fidèles défunts avec ses psaumes, ses oraisons et ses 9 lectures. Reliure Le précieux manuscrit a été placé dans une reliure anglaise de maroquin bleu nuit aux plats décorés d'une dentelle d'encadrement et de filets ondoyants et au pointillé. Le dos possède un décor au pointillé dans chaque caisson. Roulette intérieure. Le manuscrit a été interfolié à l'aide de feuillets blancs de taille supérieure. Provenance : Bibliothèque royale de Claude de France. Fonds Edwards. Manuscrit référencé en 1817 par Thomas Frognall Dibdin dans le tome I de son «Decameron bibliographique» (p. 180) Bibliothèque Evans Fonds Pickering, libraire à Piccadilly (1845). Bibliothèque George Daniel à Canonbury.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue